LES PATHOLOGIES / Les Acouphènes

L’acouphène se définit comme une perception auditive (sifflements, bourdonnement) sans source extérieure. D’abord temporaire, il peut vite devenir handicapant s’il vient parasiter de façon permanente la vie du sujet.

Autrefois considéré comme d'ordre psychologique comme une hallucination, on sait aujourd'hui que l'acouphène a son origine dans les voies auditives. Le plus souvent, il est dû à une lésion cochléaire et résulte de la production d'un signal nerveux aberrant interprété par le cerveau comme un son.

Un problème auditif très répandu
En France, des études montrent qu’environ 8 à 10% de la population adulte souffre d'acouphène, soit environ 2,5 millions de Français. On estime à 300 000 le nombre de cas réellement perturbant dans la vie quotidienne.

L’âge moyen d’apparition de l’acouphène se situe autour de 50 ans, mais il peut survenir bien avant, par suite d’un traumatisme sonore, brutal ou répété. A noter également que 92% des acouphéniques présentent une perte auditive associée. L'appareillage devient alors quasi indispensable).
Il peut apparaître spontanément, ou après un stress, une dépression, ... et est souvent consécutif à une exposition récente ou ancienne au bruit. Il peut être associé à différentes affections : allergies, troubles auditifs, vertiges, hypertension.
Après avoir perçu l'acouphène, une majorité de patients n'est pas affectée, alors que pour d'autres, environ 25%, il constitue un handicap considérable, quelquefois insupportable. Il n'y a pas de traitement sûr et efficace des acouphènes.
Dans les cas limités où la cause est identifiée, le traitement conduira à l'atténuation ou à la suppression de l'acouphène. Quand la cause n'est pas identifiée, comme c'est souvent le cas, il est possible d'intervenir par différents moyens.


On distingue deux types d'acouphènes :

  • les acouphènes objectifs, qui peuvent être entendus par des personnes extérieures et dont l'origine est vasculaire où des défauts structuraux de l'oreille interne sont à rechercher.

  • les acouphènes subjectifs qui sont perçus uniquement par le patient et dont l'origine peut être fonctionnelle. C'est la majorité des cas (95%).

Ce bruit peut passer inaperçu ou devenir très gênant si le contexte psychologique est défavorable (choc émotionnel, stress, dépression...) Un examen de l'oreille, des tests auditifs, par un médecin ORL, sont indispensables pour poser le diagnostic précis.

Conseils pratiques (en vidéo)

Où nous trouver

Nous contacter